Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel
Filtre
  • Panneaux solaires sur les toits des écoles

    Article NR du 1 juillet 2017

    Les élus ont suivi les explications de Gaël Boissinot, à gauche. - Les élus ont suivi les explications de Gaël Boissinot, à gauche.

    Des panneaux photovoltaïques ont été installés sur les toits des écoles Jules-Ferry et George-Sand, sur 450 m 2 . Ils produisent déjà de l’électricité.

    Dans le cadre de l'inauguration de l'installation des panneaux solaires, Claude Mériot, président de la Communauté de communes Brenne - Val de Creuse, avait convié, mardi dernier, à l'école Jules-Ferry, les élus, les techniciens et les entreprises parties prenantes dans la réalisation du projet. Un mois et demi de travaux a permis d'installer 450 m2 de panneaux photovoltaïques, soit une puissance de 6.000 kW sur les toitures des écoles Jules-Ferry et George-Sand. Un local technique abrite deux onduleurs qui transforment le courant continu en courant alternatif. Un raccordement informatique permet de récupérer en direct les données servant à la télémaintenance. L'entreprise Brémaud, de Tournon-Saint-Martin a effectué les travaux de charpente et de couverture tandis que Régisolaire a géré l'installation et la mise en service des panneaux. « Depuis son raccordement, l'installation a produit 12.800 kilowatts d'électricité. L'énergie produite est acheminée directement dans le réseau EDF », explique Gaël Boissinot, responsable de l'entreprise Régisolaire.

    Coût de l'installation : à l'école Jules-Ferry, 172.000 € ; et 185.000 € pour l'école George-Sand. La CDC a reçu une subvention de l'État d'un montant de 144.315 €, et 55.000 € provenant de la Réserve parlementaire. « Nous avons mis en place un certain nombre d'actions. Le développement durable s'inscrit dans la démarche de la CDC. La production d'électricité en fait partie. De plus, ces installations génèrent des ressources financières », souligne Claude Mériot.

  • Forest Circus : parcours artistique

    Article NR du 3 juuillet 2017

    Lors de l'inauguration du parcours artistique réalisé sur la voie verte, par l'artiste nantaise Delphine Vaute. - Lors de l'inauguration du parcours artistique réalisé sur la voie verte, par l'artiste nantaise Delphine Vaute.

    L’exposition en plein air, Forest Circus, est l’occasion de découvrir soixante dessins de l’artiste nantaise Delphine Vaute.

     

    Concilier sports, loisirs et arts : voilà le beau challenge réussi par l'artiste Nantaise Delphine Vaute, sur près de 12 km de voie verte, entre Ruffec et Saint-Aigny. Avec plein de surprises tout au long du parcours artistique surprenant.

    L'inauguration s'est déroulée samedi 24 juin, sur le site de l'ancienne gare, l'un des temples de la voie verte. Ce projet est une commande de la Communauté de communes Brenne-Val de Creuse à l'Association 3015, présidée par Lætitia Bourget (Le Blanc) qui a accueilli en résidence, cette année, la jeune et talentueuse artiste.
    Le parcours, tout en dominance rose, est balisé, il n'y a plus qu'à suivre la signalétique. Cyclistes, piétons y font une promenade d'exception. L'objectif de cette initiative artistique est de mettre en valeur l'ouvrage d'art du chemin de fer, mythique notamment par sa fameuse Étoile du Blanc. La voie verte se déroule sur 70 km. L'esprit de cette exposition atypique, c'est son aspect en même temps poétique et burlesque. L'animal et l'enfant, thèmes centraux de l'œuvre de la dessinatrice, invitent le spectateur à inventer ses propres histoires. L'installation est ouverte, comme aérienne, les reproductions des dessins sont collés telles des affiches sur différents supports. « Le trait est capital dans ma recherche. L'espace urbain ou rural m'intéresse, je suis une habituée de la fresque. D'autres créations sont présentées cet été dans les abris du tramway de Nantes, où je vis et travaille habituellement », conclut l'artiste.